logo_DIM_okILEdeFrance_2019_150.jpg

Appel à projet 2021-2

Équipement Map-InStoRe au fil de l'eau

okonomi_equip_5.v2_lores.png

Manifestations d'intention > CAIMAN

Manifestation d’intention : DIM_MAP_MapInStoRe

Projet CAIMAN “CAlcul pour l’Imagerie des Matériaux ANciens” / Map-InStoRe

Établissement : SOLEIL (CEA, CNRS)

Porteur : Emmanuel FARHI (SOLEIL)

SOLEIL, acronyme de « Source Optimisée de Lumière d’Energie Intermédiaire du LURE » est le centre français de rayonnement synchrotron, situé sur le plateau de Saclay près de Paris. Il s’agit d’un instrument pluridisciplinaire et d’un laboratoire de recherche, ayant pour mission de conduire des programmes de recherche en utilisant le rayonnement synchrotron, de développer une instrumentation de pointe sur les lignes de lumière et de mettre celles-ci à la disposition de la communauté scientifique. Il est utilisé annuellement par plusieurs milliers de chercheurs français et étrangers, à travers un large éventail de disciplines telles que la physique, la biologie, la chimie, l’astrophysique, l’environnement, les sciences de la terre, etc. Cette Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR), partenaire de l’Université Paris-Saclay, est constituée en société « civile » fondée conjointement par le CNRS et le CEA. Les lignes de lumière de SOLEIL rendent service en particulier à la communauté des scientifiques travaillant sur les matériaux anciens et patrimoniaux (imagerie, tomographie, spectroscopie, structure).

Certaines techniques utilisées par les communautés du patrimoine, comme la tomographie ou la cartographie de diffraction, produisent des très grandes quantités de données, qui sont difficiles à gérer avec des moyens conventionnels abordables par les plus parts des groupes d’utilisateurs. Afin d’éviter le transport de ces données vers l’extérieur par réseau ou support amovible, nous proposons de fournir un service de traitement de données « prêt-à-traiter », i.e. d’accès facile, convivial, et sans installation particulière de la part des utilisateurs. Il s’agira en particulier d’équiper la ligne PUMA, particulièrement demandée par la communauté du patrimoine, avec une machine de traitement de données axée vers le calcul sur GPU (par exemple pour la reconstruction de volumes tomographiques), ainsi qu’une machine centralisée à haute performance permettant l’accès et le traitement de données par « cahier » (Notebook), ainsi qu’à travers des environnements graphiques à la demande et à distance. Cette machine centralisée sera accessible depuis l’ensemble des lignes de lumière à travers des navigateurs Internet, et sera ouverte aux utilisateurs depuis l’extérieur afin de traiter les données massives indépendamment de leurs équipements informatiques.

Personnes connectées : 1